L’E3 2014 en direct et en français

Pour la cinquième année consécutive depuis 2010, Mortal de NintendojoFR et moi allons nous muer en animateurs radio et traducteurs improvisés lors de l’édition 2014 de l’E3, l’évènement annuel à ne rater sous aucun prétexte pour comprendre l’avenir du jeu vidéo.

Comme d’habitude, nous couvrirons les cinq conférences majeures, c’est-à-dire celles d’Electronic Arts, Microsoft, Nintendo, Sony et Ubisoft, et proposons pour cela une radio (c’est la nouveauté 2014) et une télé en ligne, toutes les deux faciles d’emploi (un clic de souris). Continuer la lecture de L’E3 2014 en direct et en français

Hyrule Historia, mauvaise relecture typographique

Mise à jour du 4 juin 2014 : correction sur la transcription du japonais ; je recommandais (de manière erronée) « Kyōto » au lieu de « Kyoto ». Merci à Cyrare de NintendojoFR pour avoir attiré mon attention sur ce point.

En 2010, je publiais Une histoire de mauvaise régionalisation, un article qui explique les imperfections typographiques auxquelles un jeu vidéo peut être confronté lors de son passage d’une langue vers une autre. J’y écrivais notamment ceci :

« Livres, articles de journaux, publicités (à la télé, dans la rue, le métro, le journal), affiches, courriers, sous-titres de film, pochettes de disques, panneaux routiers… La langue française écrite est partout, partout, et s’il est des domaines (l’édition notamment, ouf) où la typographie est préservée, certains cas sont juste désolants. […] On l’a dit plus tôt, dans le fond, on peut largement vivre sans faire de zèle typographique mais, particulièrement dans le domaine artistique, si les créatifs (graphistes, publicitaires, rédacteurs…) ne montrent pas la voie au travers de la multitude de textes qu’ils nous balancent, qui va le faire (vu que l’école ne le fait pas) ? »

Comme beaucoup d’adeptes du garçonnet muet en tunique verte qu’est Link, j’étais ravi d’apprendre la sortie d’une version traduite en français de Hyrule Historia aux éditions Soleil , livre encyclopédique regroupant des tonnes d’illustrations et informations sur The Legend of Zelda, une des séries phares de Nintendo. Aux dire des gens qui sont au plus proche du projet, celui-ci fut une longue aventure (comme chaque Zelda). Je vous recommande à ce sujet les intéressantes entrevues avec Joanna Ardaillon et Florent Gorges, menées par Puissance-Zelda, qui expliquent peut-être un certain manque de finition en raison des exigences de Nintendo of America qu’on imagine chronophages. Continuer la lecture de Hyrule Historia, mauvaise relecture typographique

L’E3 2013 en direct et en français

Pour la quatrième année consécutive depuis 2010, Mortal de NintendojoFR et moi allons nous muer en animateurs radio et traducteurs improvisés lors de l’édition 2013 de l’E3, l’évènement annuel à ne rater sous aucun prétexte pour comprendre l’avenir du jeu vidéo.

Comme d’habitude, nous couvrirons les trois conférences majeures, c’est-à-dire celles de Microsoft, Nintendo et Sony, et proposons pour cela une radio en ligne facile d’emploi (un clic de souris). Nouveauté cette année, nous couvrirons également les conférences des éditeurs. Continuer la lecture de L’E3 2013 en direct et en français

À voir sur la toile : NintendojoFR

Apparu à l’époque où la France avait une équipe de foot qui ressemblait à quelque chose, NintendojoFR est le plus ancien et le plus décalé des sites francophones spécialisés Nintendo. Les mémoires se souviendront notamment du calendrier des dieux du pad 2005. C’est aussi grâce à NintendojoFR que la radio E3 a pu voir le jour. Depuis quelques années, l’activité du site était partiellement entre parenthèses : seuls le forum de la communauté, les analyses commerciales de The_Lascar (de Gamecharts) et quelques rares nouvelles légères animaient NintendojoFR.

Une nouvelle ère commence aujourd’hui, NintendojoFR reprend du flambeau après une période de sommeil partiel. Si je vous parle de cette nouvelle version, ce n’est pas parce que j’en fais partie ou pour faire plaisir aux gens du coins, mais avant tout parce que le traitement de l’actualité qui y est assuré – par moi-même en partie – va désormais à l’essentiel et évite de se perdre en redite et élucubrations inutiles. Généralement, une vidéo et quelques captures d’écran nous apprennent bien plus que 1000 mots. Du coup, on s’est dit qu’un compte Twitter dont le contenu est dupliqué sur le site principal imposerait de la discipline aux rédacteurs en plus de donner de la visibilité à l’actualité essentielle et à d’autres sites d’où proviennent les informations.

À force d’être vraiment exigent et en perpétuelle recherche d’un traitement très efficace de l’actualité vidéoludique, j’ai quasiment abandonné les sites francophones, ça me permet d’être au taquet et ultra réactif (grâce à quelques sites anglophones et astuces dont je parlerai plus longuement à l’occasion), et de ne pas attendre jusqu’à deux jours que les sites francophones réagissent ou laissent tomber certaines informations intéressantes. Le temps gagné dans un suivi de l’information magistral (ne soyons pas modestes), je le réinvestis dans des lectures plus fouillées puisque ça reste ce qui m’intéresse (j’en ai d’ailleurs quelques-unes en préparation pour NintendojoFR). Maintenant, on peut dire que le web francophone a son outil d’actualité Nintendo réactif, pratique et qui évite de se perdre en redite (pour les supports non-Nintendo, je vous recommande toujours Factornews). Ça me manquait vraiment, et ça me fait plaisir de contribuer à un outil d’information qui fait gagner du temps aux lecteurs comme aux rédacteurs. Actuellement, il lui manque quelques fonctionnalités de recherche (ça va venir), mais tout est fonctionnel et les rédacteurs sont rodés.

Cette relance de NintendojoFR, c’est aussi la naissance d’un projet que Mortal et moi avions en tête depuis un bail : le Dojobar, une émission de radio en ligne diffusée deux fois par mois environ, avec des invités, des imbécilités, des décapsulages de canettes et des discussions de comptoir. On ignore aujourd’hui quelle qualité et quel succès interplanétaire atteindra le Dojobar à moyen terme ; d’ici à ce que vienne l’heure du constat (même si on est en perpétuelle analyse et questionnement), les objectifs sont de bien se marrer la gueule, d’apporter notre matière grise (enfin, ce qu’il en reste) et de tenter d’être agréable à l’écoute. Évidemment, la radio E3 reste maintenue.

Le reste de NintendojoFR reprend ce qui était déjà connu, d’autres améliorations et idées saugrenues seront implémentées régulièrement (à la technique, Cyare et Mortal sont vraiment efficaces et ouverts).

Schizopresse : Nintendo Indirect Awards

Préambule : parfois, la presse, elle se viande la gueule et écrit des bêtises. De mauvaises informations sont relayées, les gens se mettent à penser n’importe quoi, c’est la guerre et les poulpes escaladent des grues. Et ça, c’est très dangereux, les grues. Pour prévenir les dégâts corporels liés à certaines erreurs journalistiques, la rubrique Schizopresse met en lumière quelques bourdes. La première salve sera légère (et courte vêtue).

Dans la vie, parfois, on aimerait avoir plus de temps pour peaufiner, expérimenter, creuser. Pour réfléchir, aussi. Surtout pour réfléchir. Enfin, pour ceux qui peuvent. Prenons Nintendo, par exemple, dont les Nintendo Direct sont un succès. Régulièrement, ces émissions vidéo en ligne permettent à la firme japonaise de faire des annonces et de promouvoir ses créations vidéoludiques. Et pour parfaire le tout, les émissions sont adaptées en fonction des pays : on retrouve l’originale en japonais présentée par Satoru Iwata (président de Nintendo Japon), une déclinaison américaine dans laquelle Reggie Fils-Aimé (patron de Nintendo of America) prend parfois la parole, mais aussi des versions sous-titrées dans les différentes langues du marché européen. Continuer la lecture de Schizopresse : Nintendo Indirect Awards